Ne t’attaque pas au Système, démode-le !

« Il est cubique, titanesque, froid. Il est doté de chenilles qui écrasent tout. C’est le Système dans lequel tu es inséré.

Sur ses tours tu reconnais plusieurs têtes. Il y a celles des médias, des vendeurs de prêt-à-penser, des différents moralisateurs qui sont censés toujours te dire si tu as agi bien ou mal. Et le comportement que tu dois adopter pour rester dans le troupeau.

C’est le Système. Quand tu le frappes, le Système te bombarde de ses certitudes. Le Système est trop grand, trop lourd, trop ancien, trop complexe. Derrière lui, tous les assujettis au Système avancent, enchaînés. Certains essaient, quand c’est trop inconfortable, de se dégager un peu le cou. Le Système approche. Il tend vers toi un collier de fer qui va te relier à la chaîne de tous ceux qui sont déjà ses prisonniers. Il avance en sachant que tout va se passer automatiquement et que tu n’as aucun choix ni aucun moyen de l’éviter.

Au lieu de détruire ce colosse ambulant, ramasse un peu de terre et bâtis ton propre édifice dans ton coin. Plutôt que de vouloir que les autres soient parfaits, évolue toi-même.
Cherche, explore, invente. Crée. Propose autre chose. Même si ça ne ressemble au début qu’à un château de sable, c’est la meilleure manière de t’attaquer à cet adversaire. Sois ambitieux. Essaie de faire que ton propre système soit meilleur que le Système en place. Automatiquement le système ancien sera dépassé. C’est parce que personne ne propose autre chose d’intéressant que le Système écrase les gens. De nos jours, il y a d’un côté les forces de l’immobilisme qui veulent la continuité, et de l’autre, les forces de la réaction qui, par nostalgie du passé, te proposent de lutter contre l’immobilisme en revenant à des systèmes archaïques. Méfie-toi de ces deux impasses. Il existe forcément une troisième voie qui consiste à aller de l’avant. Invente-la. Ne t’attaque pas au Système, démode-le !

Allez, construis vite. Appelle ton symbole et introduis-le dans ton château de sable. Mets-y tout ce que tu es : tes couleurs, tes musiques, les images de tes rêves. Regarde. Non seulement le Système commence à se lézarder. Mais c’est lui qui vient examiner ton travail. Le Système t’encourage à continuer. C’est ça qui est incroyable. Le Système n’est pas « méchant », il est dépassé. Le Système est conscient de sa propre vétusté. Et il attendait depuis longtemps que quelqu’un comme toi ait le courage de proposer autre chose. Les enchaînés commencent à discuter entre eux. Ils se disent qu’ils peuvent faire de même. Soutiens-les. Plus il y aura de créations originales, plus le Système ancien devra renoncer à ses prérogatives. » (*)

(*) Adapté d’un extrait de l’œuvre de Bernard Werber « Le livre du voyage »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s